LEGAL INSIGHT
Intelligence juridique & sociale


Le saviez-vous ?

Saviez-vous que le concept même d'honoraires était, au 18ème siècle encore, considéré comme indigne de la profession d'avocat comme en témoigne la citation suivante : 


« Les honoraires que nous recevons ; jamais ils n’ont été exigés : une pareille demande serait incompatible avec la profession d’avocat; et au moment même où on la formerait, il faudrait renoncer à son état. »


Me Armand-Gaston CAMUS
Avocat à Paris, 1772




Après avoir intégré le concept d'honoraires en contrepartie du travail de représentation et de défense en justice effectué, il n'était néanmoins pas possible pour les avocats de réclamer leur dû en justice :


« L’honoraire doit être un présent libre, un tribut volontaire de la reconnaissance du client. (…) La répétition des honoraires par une demande en justice est interdite. (…) L’avocat n’exige rien de son client, ni avant, ni après le procès. (…) Les démarches, les sollicitations, les réclamations personnelles sont interdites ».


Me Ernest CRESSON, 1900
Bâtonnier de Paris,
Préfet de Paris et homme politique




A l’époque de la rédaction de cet ouvrage, les clients eux-mêmes fixaient les honoraires des avocats en fonction de la valeur reçue. Ce mode de facturation était convenu au préalable avec le client qui, au moment de payer, demandaient alors « combien cela a coûté ? ». Les majorité des clients étaient honnêtes et les moins honnêtes d’entre eux ne pouvaient plus solliciter l’invention du cabinet à l’avenir.


Les feuilles de temps ont été inventées pour enregistrer les coûts, non le prix. Cela était une manière de gérer et de comptabiliser le « stock » (de temps). D’habitude en habitude, la comptabilisation des coûts est devenue un mode de facturation à part entière.




« The service lawyers render is their professional knowledge and skill, but the commodity they sell is time, and each lawyer has only a limited amount of that. Efficiency and economy are a race against time. The great aim of all organizationsis to get a given legal job properly done with the expenditure of the fewest possible hours. »


Reginald Heber Smith
Extrait du "Law Office Organization", 1943*
* Livre publié jusqu’en 1983 par l’American Bar Association